Objectif visé…Rendement optimum dans le soya: avez-vous fait les bons choix?

  • mar 17
    Objectif visé…Rendement optimum dans le soya: avez-vous fait les bons choix? By Pascal Larose on Mars 17, 2021
    Categories: Soya

    Les deux points de régie les plus susceptible d’augmenter votre rendement dans le soya lorsque les conditions de sols sont adéquates avec un pH optimum et que la compaction est bien gérée sont :

    1. Date de semis
    2. Choix de la variété

    Le semis de soya avant le 15 mai permet d’obtenir le rendement maximum de votre soya. Le rendement diminue de 4% durant la 2e moitié du mois de mai et finalement le semis en juin génère seulement 84% du rendement maximum de la saison selon nos données cumulées à la ferme de recherche en production végétale de Sollio ag depuis 2010. 

    Le choix de la variété est primordial pour l’atteinte de haut rendement. Cependant, la sélection du meilleur joueur de 2020 ne garantit en rien l’atteinte de cet objectif en 2021. Les nouvelles variétés vedettes en 2020 ont bénéficier de condition parfaite cette année pour surclasser les variétés avec une historique de stabilité de rendement durant les années précédentes. Comment expliquer que les variétés de soya qui ont assuré la rentabilité des fermes du Québec ont été dans l’ombre des nouveaux venus sans historique?

    Retour en arrière sur la saison 2020

    En analysant les données de précipitations de notre station météo à la ferme de recherche de St-Hyacinthe, la saison 2020 est dans la moyenne au niveau des précipitions de saison. Cependant, en regardant plus attentivement les données sur le graphique #1, la saison 2020 en Montérégie (ligne jaune) est celle avec les mois de mai et juin les plus secs de l’histoire récente et avec le plus de précipitation durant le mois d’août. Un cocktail favorisant le rendement dans le soya par l’absence de moisissure blanche qui habituellement viens voler le potentiel de rendement des variétés sensible à cette maladie.

    Graphique #1 : Précipitation de 2017 à 2020, station météo ferme de recherche St-Hyacinthe

    L’ennemi #1 du soya au Québec est la moisissure blanche (sclérotinia). Le Québec est l’endroit en Amérique du Nord où la pression de sclérotinia est la plus forte. Ceci s’explique par nos conditions climatiques qui favorise la croissance du champignon. Le champignon de sclérotinia se développe en juin lorsque les conditions de sol sont humides et que la température est fraîche sous 26C. Lorsque ses conditions sont présentes durant les deux semaines avant la floraison du soya, le champignon germe, se développe et se prépare à relâcher les spores qui vont infecter les plants de soya sensible qui vont fleurir quelques jours après le solstice d’été. La période d’infection survient durant les 15 à 20 premiers jours de juillet.

     

    Photo de soya sensible infecté par la moisissure blanche (sclérotionia)

     

    Historiquement au Québec sous nos conditions normales de saison, les soyas avec la meilleure tolérance au sclérotinia obtiennent les meilleurs rendements.

    Donc, si votre sélection de variété de soya pour 2021 ce reflète par le « Top Gun » de la saison 2020, il sera judicieux d’introduire dans votre régie l’option d’un fongicide afin de conserver le rêve de haut rendement avec un soya sans historique dans les conditions du Québec. L’application d’un fongicide au stade R2.5, soit juste avant l’apparition de petite gousse dans l’un des quatre nœuds supérieurs du plant pourrait permettre de réduire l’impact du sclérotinia. Cette option au coût d’environ 80$/ha, représente 4.5% de votre gain potentiel en rendement. Ce nouveau joueur à haut rendement doit être au minimum 4.5% supérieur en rendement avant d’être rentable et justifier sa position dans vos champs.

    Stade R2.5, stade recommandé pour l’application d’un fongicide

     

    Le prix du soya est en forte hausse en ce début d’année 2021, la sélection de variété de soya ayant fait ces preuves au niveau de la tolérance au sclérotinia est un choix judicieux dans la gestion de risque en 2021.

    Les soyas Katonda R2, Hydra R2 sont des leaders de l’industrie depuis plusieurs années au Québec. La stabilité de leurs performances au fils des ans en fait des cultivars de premier choix afin d’assurer la rentabilité dans la culture du soya au Québec. Katonda R2 et Hydra R2 ont un profil agronomique extrêmement bien balancé avec la plus haute tolérance à la moisissure blanche sur le marché actuellement.

     

    Photo d’un champ de soya Katonda R2

     

    En conclusion, l’attente de haut rendement commence par une gestion de risque équilibré. La date de semis jumelé à un cultivars de soya ayant démontré sa performance dans le passé sont un gage de succès. L’introduction de nouveaux cultivars est une excellente façon de poussé la limite du rendement vers de nouveau sommet, seulement s’ils sont introduits à environ 20% de la surface ensemencé.

    Bonne réflexion, il est encore temps d’actualisé votre gestion de risque pour ce printemps.