Opportunité avec l’azote en 2015 !

  • mai 15
    Greg Stewart
    Opportunité avec l’azote en 2015 ! By Greg Stewart on Mai 15, 2015
    Categories: Soins du champ, Maïs Grain

    Évolution des apports en nitrates, d’année en année

    Durant les 3 dernières décennies, du personnel de recherche et de développement a surveillé les variations saisonnières d’approvisionnement en azote provenant du sol. Cet effort vise à essayer de cibler encore mieux la quantité d’azote en bande qui sera requis. À l’occasion, il a été assez clair que l’apport en azote provenant du sol s’est suffisamment éloigné de la normale pour que des ajustements significatifs aux taux d’épandage en bandes latérales soient justifiés et qu’ils soient générateurs de profit potentiel. D’autres années, l’approvisionnement en azote semblait rester stable autour des valeurs moyennes, ce qui ne vous amenait pas à apporter des changements à votre stratégie d’épandage en bandes latérales.

     

    Est-ce que cette année est la bonne?

    Je crois que 2015 s’annonce comme une année où la teneur en nitrates provenant du sol pourrait être supérieure à la moyenne; peut-être même qu’elle sera suffisante pour permettre des réductions significatives en application d’azote en bandes latérales ou en terreautage. Les sols se sont bien réchauffés et, à partir des quelques échantillons de sol azotés déjà prélevés, il s’avère que la minéralisation (obtention de nitrates à partir des matières organiques, résidus de culture, fumiers d’automne, etc.) va de l’avant. Les précipitations ont été sous la moyenne durant les 30 derniers jours, ce qui signifie que l’azote présent dans le sol, soit par accumulation naturelle ou par application de fertilisants, n’a pas été perdu. Et plusieurs prévisions météorologiques pour les prochains 30 jours annoncent également que cette tendance peut se poursuivre.  

     

    Soutien à la prise de décision

    La prise de décision d’ajuster les taux d’azote peut relèver d’une approche fondée sur votre instinct – soit la mesure totale des précipitations, le nombre de jours où votre sol a été saturé, la couleur de votre blé là où vous avez omis d’appliquer de l’azote, ou bien si votre équipe participe aux séries éliminatoires (d’accord : peut-être pas cette année!). Plus sérieusement, une meilleure approche consisterait à prélever des échantillons de sol azoté, pour vérifier les niveaux de nitrates présents dans vos champs.

     

    Voici quelques rappels importants à propos de vos échantillons de sol :

    1. Les échantillons doivent provenir d’une profondeur de 30 cm (12 pouces).
    2. Il est important que toutes les carottes d’un même champ soient prélevées à la même profondeur.
    3. L’échantillonnage devrait être réalisé lorsque le maïs atteint une hauteur de 6 à 12 pouces (15 à 30 cm) et durant la fenêtre du 25 mai au 15 juin.
    4. Éviter toutes les bandes d’engrais de démarrage.
    5. Placer les carottes de sol dans un sceau de plastique propre, en brisant les mottes avec les mains et en mélangeant bien.
    6. Rappelez-vous que l’activité microbienne présente dans un échantillon peut en modifier rapidement la teneur en nitrates, si la manutention n’est pas adéquate. Congelez les échantillons aussitôt que possible. Pour l’expédition, emballez les échantillons avec du matériel isolant, de manière à les conserver au frais, et expédiez-les par un service de messagerie, pour garantir une livraison rapide au laboratoire.

    Le Ministère ontarien de l’Agriculture (MAAARO) a développé un nouveau système de recommandation pour les taux d’azote, basées sur les lectures de nitrates présents dans le sol et le rendement attendu d’un champ ou d’une section d’un champ, là où vous avez effectué le prélèvement de l’échantillon. Ces nouvelles recommandations apparaissent au tableau qui suit.
     

    Stratégie d’application

    Pour ceux qui utilisent un équipement conventionnel d’épandage en bandes tiré avec un tracteur, la prise de décision viendra rapidement et vous pourriez avoir à prélever vos échantillons de sol avant la fenêtre standard du 10 juin. Pour ceux qui disposent d’un équipement à plus grand dégagement, votre fenêtre sera plus large pour évaluer l’état des réserves en nitrates du sol. Mais rappelez-vous que les tests en nitrates du sol, lorsque mesurés avec du maïs qui dépasse la hauteur de vos genoux, deviennent très difficiles à interpréter, à cause des nitrates utilisées par la culture.

    Le test d’analyse de l'azote des nitrates avant l'épandage en bandes (test de sol PSNT) du MAAARO est calibré à partir de la capacité de prélever des échantillons d’un secteur qui n’a reçu aucun apport en azote épandu à la volée.  Si vous appliquez une quantité initiale et importante d’azote épandu à la volée, vous pourrez toujours utiliser les données du test de sol PSNT, mais comme un « indicateur de seuil » plutôt qu’un outil de recommandation. Une partie du travail antérieur a démontré que la cote de 36 ppm constituait un seuil acceptable. Dans le sens que, si vous avez tiré vos échantillons d’un champ qui avait reçu une application d’azote durant les 30 derniers jours et que les résultats des analyses affichent une cote supérieure à 36 ppm de nitrates au sol, vous devriez vous interroger sur la nécessité d’ajouter de l’azote supplémentaire.

     

    Le risque

    Plusieurs producteurs pensent qu’après avoir grandement investi pour mettre en terre la promesse d’une excellente culture de maïs, pourquoi risquer de court-circuiter l’apport en azote? Voilà un excellent point, qui supporte le besoin d’utiliser tous les outils disponibles pour prendre une bonne décision. Toutefois, s’il s’avère possible d’économiser de 30 à 40$ par acre, 2015 serait une bonne année pour le faire! Je vous invite à communiquer avec moi (greg@maizex.com) ou avec votre représentant Maizex, si vous avez des questions concernant la gestion de l’azote durant la présente saison.

    Greg Stewart
    agronome principal Semences Maizex