Protéger, propulser, produire – Un investissement annuel de 1 milliard $

  • mar 22
    Shawn Winter
    Protéger, propulser, produire – Un investissement annuel de 1 milliard $ By Shawn Winter on Mars 22, 2016
    Categories: Maïs Grain

    La livraison des traitements de semences les plus perfectionnés n’aura jamais été plus passionnante. Généralement, on pense que les traitements de la semence sont constitués de fongicides et d’insecticides; mais ils sont et ils deviendront encore plus que cela. L’utilisation de la semence pour livrer les traitements est considérée comme la façon idéale de les appliquer à proximité de la semence / de la jeune pousse, de réaliser des applications à taux réduit et en toute sécurité pour les utilisateurs. De nouveaux traitements de la semence sont de plus en plus mis en marché, et ils offrent des avantages inhabituels.
     

    Traitement de la semence avec fongicide

    Les producteurs ont utilisé les mêmes traitements avec fongicide pendant des années. Toutefois, le printemps 2016 marquera le changement le plus marquant dans le traitement avec fongicide; les producteurs sèmeront leur maïs avec le fongicide StaminaMD.

    Au cours des 2 dernières années, Semences Maizex a cherché à en savoir plus concernant l’utilisation du fongicide StaminaMD sur le maïs. Le StaminaMD a démontré une croissance hâtive accrue des racines et des jeunes pousses, avec pour résultat un rendement accru. L’avantage supplémentaire de la résistance des jeunes pousses au froid avec StaminaMD a été mis en évidence en 2015, alors qu’une bonne partie de l’Ontario a été touchée par un gel le 23 mai. La semence traitée avec StaminaMD a montré des résultats vraiment bénéfiques. Le traitement de la semence avec StaminaMD est compris pour l’ensemble de tout le maïs Maizex traité avec l’insecticide FortenzaMD.

    Et au printemps 2017, on s’attend à pouvoir utiliser un traitement de la semence avec fongicide pour le soya, de manière à contrôler le syndrome de mort subite (SMS) et à supprimer les nématodes à kyste du soya (NKS). Les premiers résultats démontrent une santé améliorée du plant, un vieillissement du plant retardé et un rendement accru, même en présence du SMS et/ou des NKS. 
     

    Traitement de la semence avec insecticide

    À travers tout l’est du Canada, on se questionne concernant l’avenir de l’utilisation de l’insecticide à base de néonicotinoïdes sur le maïs et le soya. Pour les semis de 2016, une nouvelle classe chimique (diamides) est disponible pour le maïs et pour le soya, avec une efficacité similaire aux néonicotinoïdes. Les diamides (FortenzaMD) procurent un contrôle mieux ciblé des insectes sur le maïs, en comparaison des néonicotinoïdes. Dans un avenir rapproché, un insecticide de rechange à base de diamide sera disponible pour utilisation en tant que traitement de la semence.    

    Pour le soya, des solutions pour de nouveaux traitements insecticides de la semence seront disponibles d’ici quelques années. Cela étant dit, les producteurs devront mettre l’accent sur la surveillance de la pression exercée par les insectes. Cela pourrait avoir comme résultat de privilégier les traitements de la semence aux néonicotinoïdes, pour les superficies de soya plutôt que pour celles de maïs.
     

    Traitement biologique de la semence

    Après avoir investi environ 304 millions $ en 2014 dans les traitements biologiques de la semence, les entreprises continuent d’offrir aux producteurs des produits spécifiques et diversifiés. En des termes les plus simples, l’application de microorganismes vivants sur la semence avant les semis est considérée comme un traitement biologique de la semence. L’organisme qui est appliqué permet souvent de favoriser la jeune pousse, par une relation symbiotique ou en agissant comme un moyen de défense contre des agents pathogènes.

    Une relation symbiotique survient lorsque les microorganismes procurent des ressources (habituellement des substances nutritives) au jeune plant de la culture, ce qui favorise sa croissance. L’exemple le plus connu d’une relation symbiotique serait l’application d’un inoculant rhizobium à une semence de soya. L’inoculant rhizobium fournit alors de l’azote au plant de soya, ce qui se traduit par un rendement accru.

    Les relations en tant que moyen de défense surviennent lorsque des organismes en supplantent d’autres dans leur occupation de l’espace. Par exemple, VotivoMD est une bactérie appliquée à des semences, une bactérie qui se reproduit et qui colonise les racines des jeunes plants en créant une véritable barrière physique. Cette barrière limite ainsi la capacité des nématodes à contaminer la racine du jeune plant.

    Il n’y a aucun doute que les traitements biologiques de la semence seront de plus en plus utilisés pour les cultures semées en rangées. Dans l’avenir, les trémies du semoir seront plus fréquemment remplies, non seulement par de la semence vivante, mais aussi par des traitements de semence vivants.
     

    Enrobage de la semence avec polymère

    Avec tout cet intérêt accru pour les traitements de la semence avec fongicide, avec insecticide et avec un apport biologique, cela soulève la question suivante : « comment s’assurer que ces produits restent sur la semence, et dans un état actif? » - Bienvenue dans le nouveau monde du revêtement polymère de la semence!

    Dans l’esprit de plusieurs, polymère signifie plastique. En fait, les polymères sont utilisés pour beaucoup de produits dans notre vie de tous les jours : gomme à mâcher, produits de maquillage, rubans… pour n’en nommer que quelques-uns. En tant que revêtement de semence, les polymères sont déjà utilisés pour plusieurs cultures et leurs capacités sont bien démontrées. Les semences de trèfle rouge, de graminées et de luzerne contiennent des polymères, qui accroissent leur taux de germination en concentrant l’eau plus près de la semence. Dans le cas de son maïs, Semences Maizex utilise déjà le polymère le plus perfectionné pour réduire le potentiel de perte en poussière des traitements de la semence, durant le processus de semis.

    Les polymères ont été utilisés pour augmenter le débit de la semence et pour maintenir l’intégrité du traitement. Son usage futur pourrait comprendre le décalage de la germination, l’amélioration de l’imbibition et la granule de semence en format normal.

    La tolérance accrue du jeune plant au froid, la fourniture de barrières aux insectes et l’accroissement des taux de germination de la semence ne sont pas des caractères généralement associés aux traitements de la semence. Les semences deviennent porteuses de leur propre destin, en livrant la technologie pour maximiser la performance des jeunes pousses. Le défi de l’industrie de la semence restera toujours d’identifier les bonnes combinaisons de produits qui procureront des gains accrus aux producteurs. L’avenir des traitements de la semence est brillant, quoiqu’il devienne de plus en plus compliqué de trouver des solutions complexes et différentes.  

     

    Est-ce que vous aimez ce que vous êtes en train de lire? Inscrivez-vous afin de recevoir à chaque semaine, dans votre boite de réception, les mises à jour agronomiques de Greg Stewart et de l’Équipe agronomique de Maizex!

    CLIQUER ICI