Votre important rendez-vous... derrière le semoir!

  • mai 07
    Henry Prinzen, Territory Manager
    Votre important rendez-vous... derrière le semoir! By Henry Prinzen on Mai 7, 2019
    Categories: Maïs Grain, Semis, Maïs pour ensilage, Soya

    En janvier dernier, plusieurs d’entre nous avons eu la chance d’aller écouter Ken Ferrie, lors de l’événement « CropSmart ». Ken nous a invités à revenir à l’essentiel et à nous assurer de sortir de notre cabine durant ce printemps, afin de vérifier ce que nous faisons avec notre semoir. Avec la température qui commence à s’améliorer, c’est maintenant le temps de penser à s’assurer que nos mises au point finales ont été réalisées sur nos semoirs, et que nous sommes prêts pour les derniers réglages dans le champ, en situation réelle. Voici quelques conseils de Ken, qui nous aideront à obtenir plus de succès avec nos cultures en 2019.

    Pour obtenir un bon départ

    Avant de semer, c’est une bonne idée de sortir et de creuser dans le champ où vous vous préparez à effectuer votre semis. Pendant que vous bêchez et que vous vérifiez l’état du sol, jetez un coup d’œil à une profondeur d’environ 1½ à 2½ pouces, pour noter l’humidité et la température de la terre : de cette façon, vous connaitrez exactement la situation qui vous attend. Si le sol vous semble assez réchauffé et prêt pour accueillir le semis, il sera important de vous assurer de ne pas démarrer les semis juste avant l’arrivée d’un front froid. Un semis effectué avant l’arrivée d’une température fraiche ou d’une pluie froide peut accroitre le risque de dommages dus au froid et de taux d’émergence plus faible.

    Réglage de la profondeur et de la pression descendante

    Dès que vous avez décidé que le champ est prêt à recevoir les semis, il est important de débarquer de votre tracteur et de jeter un coup d’œil au comportement de votre semoir. Même avec les équipements très sophistiqués d’aujourd’hui, comme des dispositifs tasseurs, et des moniteurs de pression descendante et de séparation de la semence, vous ne serez peut-être pas capable de faire mieux qu’avec un exercice de vérification sur le terrain. Alors déplacez-vous et jetez un coup d’œil, pour vous assurer que chaque semence est bien espacée, à une profondeur uniforme, et plantée dans une terre suffisamment humide. La première priorité pour obtenir un rendement record de maïs est l’émergence uniforme, et nous pouvons influencer la manière dont cela va probablement arriver. Enfin, jetez un coup d’œil à vos roues de fermeture du sillon et à votre pression descendante.

    Ken a mentionné qu’il préférerait se tromper du côté de « plus de pression » plutôt que pas suffisamment de pression; toutefois, il faut cependant éviter de mettre trop de pression descendante, puisque cela provoquera du lissage et des dégâts dus au compactage du sol.

    Avec coutre ou sans coutre?

    Les coutres et les nettoyeurs de rangs constituent toujours un bon sujet de discussion lorsqu’on parle de ce qu’il faut ajouter ou pas au semoir. Et « plus » n’est pas toujours une bonne solution. Quand devrais-je utiliser un coutre, quand ne pas le faire et quel type de coutre devrais-je utiliser? Il existe ici plusieurs options : coutres ondulés, coutres gaufrés, et dans certains cas, des coutres associés à des déblayeurs de rang.

    Dans les situations de culture sans labour avec peu de résidus, des coutres ondulés font un excellent travail, pourvu qu’un peu de travail de la terre soit effectué en avant des ouvre-sillons, de manière à réduire le lissage. Des déblayeurs de rang peuvent également être utilisés en avant d’un coutre ondulé, pour aider à déplacer les résidus hors du chemin du coutre. Toutefois, en utilisant un coutre ondulé sur du sol déjà labouré, cela procure peu d’avantages, même que cela peut accroitre les risques d’agrégation de résidus dans le sillon de semis.

    Les coutres gaufrés constituent une excellente option pour des champs comportant beaucoup  de résidus. Ces coutres peuvent découper et trier les résidus en avant des ouvre-sillons, aidant à réduire les débris avec lesquels le semoir en ligne doit composer. Encore une fois, des coutres gaufrés procureront peu d’avantages réels sur un système conventionnel.

    Finalement, il est préférable d’avoir des déblayeurs de rang flottants, de manière à éviter qu’ils s’enfoncent dans les buttes ou qu’ils s’avèrent inutiles dans les dépressions. Les déblayeurs de rang constituent un excellent choix, afin de nettoyer les résidus pour les ouvre-sillons, et les dents du déblayeur pourront réaliser un peu de travail de la terre, afin d’aider à refermer le sillon du semis et ainsi réduire le lissage causé par les ouvre-sillons.

    S’il y a juste une chose à retenir, c’est : débarquez de votre tracteur et réalisez par vous-même cet exercice de vérification sur le terrain.